dimanche 30 janvier 2011

Dans les Andes!

Lundi, découverte de la vieille partie de Quito qui est classée depuis 1978 au Patromoine mondial de l'UNESCO! J'ai donc débuté avec la visite de la Basilica del Voto Nacional (drôle de nom!) comme on peut monter dans les tours. Ça donne un peu le vertige mais la vue en vaut la peine. En partant, un employé m'avait minutieusement préparé une carte de la ville avec ses coordonnées et des fleurs :S C'est le genre de truc qui me met mal à l'aise. Je dis quoi? "Euh.. merci, mais je t'appellerai pas?" :P Puis j'ai passé le reste de la journée à me promener dans le centre qui était bondé de monde mais tout de même très charmant. J'ai aussi visité l'église la Compañia de Jesus dont l'intérieur est tout fait en or! Pas étonnant que ce soit la plus riche du pays. Je suis pas fan des églises en général, mais celle-ci m'a émerveillé!

La basilique et vue de la terrasse de l'hôtel Secret Garden!

En début de soirée, je me suis dirigée vers un ashram que j'ai connu via couchsurfing. J'ai donc fait du couchsurfing dans un centre spirituel Hare Kirchner. Je suis arrivée à temps pour leur cérémonie de soir qui comprend des danses, chants et mantras. J'ai pas tout compris le processus de leur cérémonie mais je sais que ceci vient de l'hindouisme. Je pense que Kirchner est une sorte de Dieu et leur cérémonie est pour que celui-ci leur donne l'énergie pour bien le servir. Un peu trop religieux pour moi mais c'était quand même très intéressant à vivre! Le reste fonctionne comme l'Ashram que je connais à Québec c'est à dire faire des services durant la journée, la nourriture y est uniquement végé, aucun stimulants (drogues, alcool, tabac et même sexe je pense..) autorisés, yoga, cours sur la spiritualité, etc. J'ai surtout discuté avec les jeunes, des équatoriens et colombiens ainsi qu'avec une américaine d'environ 55 ans très cool et ouverte. Mardi matin, j'en ai profité pour prendre une leçon de yoga (trop bien!) avant de commencer à aider dans la cuisine jusqu'en après-midi. Ce qu'on a fait était un vrai délice! :) Puis un équatorien de l'Ashram d'environ 40 ans m'a proposé de me montrer la ville. Il était bien gentil mais il a vite commencé à m'énerver quand il arrêtait pas de m'inviter chez lui. Après 5 non, c'est clair il me semble? Et même avant de partir, il me demandait encore, même en sachant que je partais vers Baños, "et demain? tu veux pas connaître ma maison? Pourquoi non? Pars une journée plus tard!" Je veux pas je veux pas, bon! :P Ah... vive les hommes québecois ;)
Je suis donc partie le lendemain matin vers Baños, à environ 3h au sud de Quito. C'est une petite ville mais qui offre beaucoup d'activités plein air. Dans le bus, je me disais que je voulais rencontrer des filles cette fois-ci.. Et quelqu'un m'a entendu car aussitôt arrivée, j'ai rencontré deux filles d'Argentine dans un bureau de tour opérateur pour aller dans la jungle. Elles m'ont proposé de se joindre à elles pour le tour le lendemain :) Et j'ai passé la soirée avec elles à discuter autour de quelques bières!

Jeudi, j'ai donc fait un tour dans la jungle! Je me suis retrouvée dans un groupe à majorité d'Argentine. Ça me permet de m'habituer à leur joli accent différent comme celui de l'Uruguay y est très semblable. On était accompagné de deux guides très professionnels et expérimentés. La journée a commencé dans un réserve de singes, fortement menacés à cause des habitudes de chasse des autochtones. Ils étaient super cutes et très affectueux! Puis on s'est dirigé vers une communauté autochtone avant d'aller manger un plat typique: du tilapia (et pas préparé, le poisson complet dans l'assiette) :S J'en ai mangé un peu mais... j'ai eu du mal à digérer je pense. Je vais continuer à m'en tenir qu'à ma diète végétarienne ;)On a passé l'après-midi dans la jungle, le guide connaissait toutes les plantes et leur utilité comme il a vécu parmi les autochtones. On a fini la randonnée avec une baignade sous une chute bien fraîche... trop bien!

On s'est ensuite dirigé vers le mirador pour avoir une vue sur l'Amazone et un fleuve qui l'entrecoupe. De là, on a pu faire de la tyrolienne.. bref se balancer dans le vide qu'en se tenant sur une corde! C'était super finalement malgré mon hésitation! Le guide nous a aussi nous a aussi préparé une potion à base de plantes qu'il fallait inspirer.. Quelle sensation désagréable! Mais grâce à ça, mon rhume est parti! :) Finalement, on a fini la journée en faisant du canöe sur la rivière Puyo, dans le bassin amazonien. Bref, ce fut une journée très agréable qui m'a donné un premier aperçu de la jungle. Je sais pas encore si j'aurai le courage ou le temps d'aller saluer les anacondas plus profond dans la jungle.. à voir! De plus, j'ai rencontré deux autres filles de Buenos Aires, Eli et Chanira.On est parti les trois le lendemain en vélo pour faire la route des chutes, une très belle randonnée dans les montagnes avec de beaux paysages! À chaque arrêt, il est possible de faire une activité comme du bungie, randonnée pédestre, du canopy, prendre un téléphérique. C'était encore très bien comme journée!

En soirée, après un long et délicieux repas végé avec les filles, je suis sortie danser avec des employés de l'hôtel. Je me suis bien éclatée et j'ai dansé toute la soirée mais j'ai été aussi un peu déçue de l'attitude des gars au bar ou de l'hôtel. Ils se montraient soit insistants pour m'embrasser même si je disais que je voulais pas ou ils me volaient directement un baiser! Même le jeune de l'hôtel (qui devait avoir 20 ans!) insistait avec ses belles paroles à la con. Est-ce que les femmes ici aiment vraiment ça et croient tous leurs mots? Mais bon, j'ai réussi à m'en débarasser gentiment et filer tranquille dans ma chambre.

Samedi, j'ai été marcher en montagne toute la journée avec Eli et une autre argentinienne super cool rencontrée le matin même à l'hôtel. C'est tellement énergisant monter et descendre des montagnes! J'y prends goût! Et j'étais contente de cette agréable compagnie féminine. Je me suis super bien entendue avec ces filles!
En soirée, je voulais retourner danser mais plutôt avec les guides de l'agence avec qui on a fait affaire comme ils étaient les seuls qui avaient été corrects la veille. Mais au bar, j'ai également rencontré des autochtones quichuas et j'ai passé presque toute la soirée à danser et discuter avec eux. J'ai pu en apprendre un peu plus sur leur culture mais aussi sur la discrimination qu'ils subissent encore des non autochtones. Il y a tout de même des progrès, comme la récupération de terres ancestrales qui leur ont été pris par les blancs. Ils étaient quand même surpris qu'une blanche n'ait pas peur de passer la soirée avec eux. J'ai même passé une super soirée et tout est resté dans une ambiance amicale. On aime ça comme ça!

Puis dimanche matin, j'ai repris la route vers ma dernière destination, Cuenca, avant de me rendre sur la côte pacifique. À première vue, la ville me semble très jolie, sécuritaire et avec des musées très intéressants à visiter. En plus, l'hôtel est vraiment beau et pas cher! Je vais donc découvrir ce bijou de l'Équateur les prochains jours avant de retrouver la chaleur, la mer et la fiesta de la côte! :)

dimanche 23 janvier 2011

En route vers l'Équateur!

Lundi matin, après un délicieux dernier café, départ pour notre dernière destination en Colombie, Popayan, une ville qui fut un centre politique, culturel et religieux. La ville a pratiquement été détruite par un immense tremblement de terre en 1983. Mais depuis 2003 environ, elle est entièrement restaurée. Le trajet depuis Salento est assez long.. environ 7h. Il y avait plusieurs contrôles de polices sur la route. C'est assez impressionnant voir 6-7 policiers, tous avec leur mitraillette qui fouillent et demandent les papiers à tout le monde! Parfois, ils sont avec un chien pour s'assurer qu'il n'y ait pas de drogue à bord. Mais bon, c'est chose commune en Colombie. D'ailleurs, les villes sont bondées de policiers à tous les coins de rue. Mais je trouve qu'ils sont assez sympathiques, non pas comme ceux au Mexique qui essaient souvent de te trouver une faute pour te retirer de l'argent des poches. Bref, c'est plus sérieux ici. À première vue du moins! Dans les bus, il y a aussi toujours des vendeurs qui montent et descendent (ou qui cognent à ta fenêtre dès que le bus est arrêté!) pour te vendre des fruits, glaces, eau, chips, trucs que je connais pas, etc etc. Pratique!

Arrivé à Popayan, on a profité pour se promener de soir dans la ville comme c'est un endroit très sécuritaire, même de nuit. (Ça, c'est génial). La ville est très jolie, toute blanche, avec une belle architecture coloniale.




On est resté que mardi finalement comme on a décidé d'aller plus vite vers l'Équateur mais aussi de faire chacun un itinéraire différent comme mon ami est plus pressé que moi dans le temps. Comme la frontière se trouve à environ 8h de route de Popayan, on a pris le premier bus à 5h du matin. Je voulais faire le trajet de nuit mais on me l'a fortement déconseillé... il y a supposément encore des bandits armés sur les routes. Le jour, c'est sécuritaire comme il y a des policiers jusqu'à 10pm. Bref! Ce fut une longue journée de transport! On est arrivé à Ipiales (dernière ville avant la frontière) vers 13h30. De là, il faut prendre un minibus qui t'amène à la frontière, environ 15min plus loin. De côté de l'Équateur, il faut reprendre un taxi pour se rendre à Tulcan (15 min), puis un autre bus pour se rendre à Ibarra(2h30), qui était notre première destination. En tout, ce fut environ 12h ! J'étais légèrement contente d'arriver disons. Traverser la frontière Colombie-Équateur me faisait un peu peur, mais finalement, c'est super simple et sécuritaire. Quoique j'ai vraiment aimé la Colombie, j'étais quand même contente d'arriver en Équateur! Et plus je m'approchais de l'Équateur, plus je remarquais la différente physionomie des gens. En effet, il y a beaucoup plus d'autochtones en Équateur et vers la frontière en Colombie !

Jeudi était donc notre dernière journée à moi et Jean-Marc. On a visité un peu la ville puis on est allé vers Cotacachi pour aller voir la Lagune de Cuicocha dans une jolie réserve naturelle. De là, Jean-Marc est parti vers Quito et moi, vers Ibarra. Me voilà donc seule parmi les latinos fous! :P En soirée, j'ai profité de ma grande chambre à moi seule pour me reposer. De toute façon, le propriétaire m'a fortement déconseillé de me promener seule de soir dans cette ville..
Vendredi, j'ai suivi les conseils d'un ami et j'ai pris un tour pour aller visiter la réserve écologique Polylepis Lodge à environ 1h30 de Ibarra. En fait, le propriétaire de l'hôtel connaissait le propriétaire de la réserve qui fait lui-même des visites! Il a donc envoyé son fils Diego pour m'y amener et me guider. C'était très cool et il est bien sympathique!L'endroit est vraiment spécial.. c'est une forêt millénaire d'arbres polylepis. Les photos donneront une meilleure idée mais c'est vrai que ça me faisait penser aux décors des films de Tim Burton ou du Seigneur des Anneaux! Le site est protégé que depuis 2000, année dont le Monsieur a visité l'endroit et a décidé de l'acheter pour le protéger. Beau geste! Sur le chemin du retour, Diego m'a amené voir l'hôtel qu'il est en train de faire construire et qui se trouve dans un autre écosystème, beaucoup plus sec et avec tout pleins de cactus! Ça donne envie d'avoir aussi une terre .. mais bon, pas prête pour ça!

Puis en soirée, on a été dans des eaux thermales. C'était un peu comme Siberia Spa, sauf que l'eau chaude venait directement d'un volcan! Assez impressionnant comme décor, se relaxer au pied d'un volcan :)

Samedi matin, je me suis levée tôt pour aller au plus grand marché autochtone situé à Otavalo, tout près de Ibarra. Note à moi-même : Ne plus aller seule avec de l'argent dans ce genre de marché car je me laisse trop influencée et j'achète tout!! :P "Dommage" que je voyage encore longtemps car j'aurais rempli une valise complète de trucs :) C'était très intéressant aussi de voir les différentes communautés autochtones, leur costume traditionnel, leur art et parler avec eux! J'ai juste été frustrée quand j'ai vu une vieille américaine qui était bête avec l'artisane et essayait de diminuer le prix de moitié quand c'était tout fait à la main! La femme essayait de lui expliquer tout le travail que ça représentait mais l'américaine voulait rien entendre. pffff.....


Puis en après-midi, j'ai pris un bus vers Quito! Je suis arrivée à la noirceur, donc j'ai vite trouvé un taxi pour m'amener à l'hôtel. Cet hôtel est vraiment le plus hot que j'ai vu jusqu'à maintenant! Il y a tout ici, en plus d'avoir des lits supers confos et une terrasse couverte sur le toit avec une vue splendide de Quito. À défaut de ne pouvoir se promener de soir, ça m'a donné au moins un bel aperçu de la ville!

Dans une rue à Quito!
Puis dimanche matin, j'ai été rejoindre Andrés, un gars de Quito que j'ai contacté par couchsurfing. Il m'a offert de m'accompagner et de me faire visiter un peu sa ville! Donc s'est promené un peu dans le vieux Quito qui fait parti de l'UNESCO. Mais on a surtout passé la journée au nord de Quito, à la Mitad del mundo soit l'endroit de latitude 0!

En fait, c'est un gros monument avec pleins de restos et de boutiques. En plus, c'est pas le vrai milieu du monde! Il se trouve plutôt à une centaine de mètres de là ou un musée à été inauguré avec quelques preuves. La visite était vraiment intéressante car c'était aussi sur certaines coutumes des peuples vivant en Amazonie. Voici deux rituels qui m'ont troublés : Le premier est de prendre une tête humaine et de la réduire de la taille d'un poignet. En bref, tu coupes la tête, enlève tout (yeux, dents, cerveau, os..), tu fais bouillir un certain temps (c'est comme ça que ça ramolit!) et puis, tu décores. Ce rituel était fait pour les personnes importantes ou pour les ennemis. Depuis 1960, il est interdit sur les humains mais se pratique encore sur les animaux.

Tete de singe et d'un enfant de 12 ans!
L'autre, c'est avec les cochons dingues. En plus d'être le plat typique ici, il sert aussi à sentir les mauvaises énergies. Donc si tu entres dans une pièce et que l'animal se met à hurler, c'est que tu dégages quelque chose de mauvais. Les chamans l'utilisent aussi lors des rituels pour connaitre le mal d'une personne. Par exemple, il te lave avec l'animal et comme celui-ci est très sensible, il aura le même mal que l'humain. Étrange!
Puis à la ligne de l'Équateur, j'ai vraiment senti les forces magnétiques du nord et du sud ! Je sais pas pourquoi, mais tu n'as aucune force non plus à cet endroit. Bizarre! Bref, c'était une visite très fascinante! Ensuite, on a été se promener un peu dans le parc métropolitain avant de rentrer à l'hôtel, saine et sauve!

dimanche 16 janvier 2011

1 mois en Colombie!!

Medellin, ville qui fut jadis le centre du commerce de la drogue et était contrôlée par Pablo Escobar, tué en 1993. Depuis, la ville a beaucoup changé et les étrangers peuvent y venir sans soucis. On est donc arrivé lundi matin, après 10h de route et une quasi nuit blanche grâce à la musique de merde qui a joué toute la nuit dans le bus :P Comme notre hôte de Couchsurfing ne pouvait nous accueillir avant le soir, un de ses amis s'en est chargé. Sa mère nous a accueilli avec café, chocolat chaud, arepa et quesito (galette de mais avec un fromage fait ici). Encore un accueil si chaleureux! Je me sens presque mal parfois... Nous, on leur ferme la porte, ça leur prend 1 mois de paperasse pour avoir p-e un visa de touriste.. et eux, ils nous accueillent les bras ouverts, nous considèrent comme des leurs! Ça me fait chaud au coeur...

On a donc passé la journée avec Juan David, l'ami de notre hôte. Medellin est une ville construite dans les montagnes et depuis 6 ans, il y a un "Metrocable", genre de téléphérique qui se rend au sommet de la ville. On passe donc par-dessus les quartiers pauvres.. C'est "intéressant" y voir de plus près...
La ville me parait en général très bien. C'est joli, propre, c'est la seule en Colombie à posséder un métro (beaucoup plus hot que celui de Mtl!), les taxis ont un compteur donc peuvent pas t'avoir, sont sécuritaires, les gens sont beaux et chaleureux, le climat est parfait soit environ 20-25 degrés tout le temps et les soirs restent assez chauds. De plus, on y retrouve du linge beau et pas cher comme il y a plusieurs fabriques de linge. C'est drôle, car dans les magasins, il y a souvent un employé à l'entrée avec un micro qui essaie de faire rentrer les gens. Bref, malgré ma fatigue, ce fut agréable de visiter la ville avec un "medellinois"! Notre hôte David nous a donc accueilli chez ses parents en soirée. Ce sont aussi des gens super amicaux! Et en plus, il est végé :) En parlant de végétarisme, je dois dire que c'est facile pour moi ici. Il y a beaucoup de restos ou options végés (à genre 3-4$!), des boutiques de produits naturels et la variété et la quantité de fruits qu'on retrouve ici... mmmmm!!!! un délice! Ça va me manquer ça!


Donc le mardi, c'était aussi une journée pour se promener, connaitre la ville et le soir, on a cuisiné des délicieuses pizzas avec David et sa mère. Mercredi, même chose mais on est passé dans une rue un peu.. mmm... épeurante! J'ai été troublée lorsque j'y ai vu un gars amputé des 2 jambes au niveau de la mi-cuisse, semi-nu et tout sale, qui se branlait à une intersection... J'ai ressenti un mélange de dégoût, tristesse, pitié.. Bref, j'ai encore l'image en tête! :S Et en soirée, on est sorti avec David et une allemande qu'il hébergeait aussi ce soir-là.

Jeudi matin, malgré le fait que nos hôtes voulaient qu'on reste (et c'est dur quitter les gens ici!), on est parti vers Salento, à environ 7h de bus de Medellin et qui se trouve dans la zona cafetera, une des régions ou se produit le café! Bon, on a failli mourrir 15 fois en route :P Le chauffeur était fou! En fait, la route est en zigzag dans les montagnes mais il dépassant toujours les camions devant nous.. j'avais peur qu'il fasse un face à face avec un camion dans l'autre voie! Mais on est arrivé sain et sauf. Fiou! :P Lorsqu'on s'est présenté à l'hôtel ou je voulais aller, la dame nous a envoyé à leur ferme comme c'était complet. Le chemin pour s'y rendre est très sombre (impossible sans flash light) et dans la montagne, donc parfois boueux.. pas très pratique avec nos gros sacs à dos! Mais on nous a assuré que c'était sans danger, que la guérilla allait pas nous enlever dans cet endroit :P Finalement, c'était super! C'est une plantation de café et de plusieurs fruits ou une petite maison avec plusieurs lits a été aménagée. Le café servi le matin est fait sur place! Trop hot! Et c'est le meilleur café au monde!! Les graines de café se font sécher sur le toit :) De plus, le paysage y est super beau et l'endroit est très paisible. Mais aussitôt arrivée, on est reparti vers le village, avec nos lampes de poche, avec 2 argentins cools qui y séjournaient aussi. Moi qui voulais une soirée tranquille.. ouff!! On a fini les 4 dans un bar avec 4 bouteilles de rhum (des moyennes quand même!) et un mal de tête le lendemain matin.. Mais bon, c'était super cool, j'ai des contacts à Buenos Aires et on y a rencontré un gars d'ici, Mauricio, qui est guide et nous a offert de nous emmener en voiture le lendemain. On est donc parti avec lui dans un village proche, à discuter, manger, voir les environs. C'est tellement génial toutes ces belles personnes qu'on rencontre! C'est inoubliable! :)

Samedi, on a visité deux plantations de café. Celle ou l'on habite, Finca Don Eduardo, une ferme biologique mais qui n'exporte pas, ce n'est que pour la consommation locale. L'autre, une plantation certifiée par UTZ et Rainforest, donc écologique et qui respecte aussi ses employés. Et c'est vraiment le meilleur café que j'ai goûté... Moi qui adore le café, je ne pouvais pas venir en Colombie sans visiter une plantation et connaitre plus le processus!

Dimanche, je suis partie seule vers El Vallee de Cocora, un site naturel à une dizaine de km de Salento. J'y ai rencontré en route 3 personnes avec qui j'ai passé la journée, une coréenne, un hollandais et un colombien. Et le paysage qu'on retrouve la.. wow! Des centaines de "Wax palm", des palmiers qui font jusqu'à 60m de haut! C'est vraiment spectaculaire... j'avais jamais vu ces arbres avant.

Bref, la zona cafetera est vraiment une région à considérer lors d'un voyage en Colombie. C'est beau, c'est beau, c'est beau!!!! Et en ce qui concerne voyager à 2, entre amis, je dois dire que jusqu'à maintenant, je vis un très beau voyage et on s'entend très bien. Quoique j'aimerais parfois partager des moments avec un amoureux... :-O Prochaine destination :Popayan! Je me rapproche ainsi de plus en plus de l'Équateur !

mardi 11 janvier 2011

Colombie + Kélie :)

Superbe semaine remplie de rencontres, retrouvailles et d'aventures! Lundi, on est allé rejoindre un des colombiens de Bogota que j'ai rencontré au Panama, Manuel. On a été boire une spécialité colombienne : un chocolat chaud avec un plat de fromage et du pain. Ça parait normal comme ça, mais il fat mettre le fromage et le pain dans la tasse! Bref, ça ressemble plus à une soupe au fromage et chocolat :p Puis, on a été visiter le musée de Botero, un artiste de Medellin, ou il y avait aussi des oeuvres de peintres européens dont Dali, Picasso, Renoir.. :)

Ici, il y a tellement de vendeurs de cossins dans les rues (surtout des chicklets!).... des gens pauvres qui essaient d'augmenter leur revenu. Parfois, ce sont des gens délocalisés de force de la côte ou des campagnes (merci aux paramilitaires et à la guérilla!) qui arrivent en ville et n'ont pas pu trouver de job adéquate. Parfois, il y en a qui font tellement pitié..... :S De plus, autre remarque, les villes colombiennes sont divisées en 6 zones (estrato) de 1 à 6. La zone la plus pauvre est la 1 (là ou vivent les gens délocalisés en général) et ressemble souvent à des bidonvilles. La zone 6 est la plus riche et est hyper sécurisée. Bref, il y a un grand contraste entre les 2! Les couchsurfers que j'ai rencontré vivent dans la zone 3 ou 4, la classe moyenne.

Revenons à Bogota! Mardi, après avoir visité le musée national (histoire de la Colombie) et le Musée de l'or (qui a une collection impressionnante! un must!), on a été rejoindre un autre colombien, Claudio, que j'ai rencontré en mai dernier à Québec grâce à Couchsurfing. Il est super cool et fou comme nous! J'étais bien contente de le revoir dans son pays :)

Puis mercredi, on est parti vers Villa de Levya, une petite ville touristique située au nord de Bogota, pour y rejoindre un autre ami, Charles, mais de Québec cette fois-ci et qui sera avec moi en Uruguay! La ville est vraiment belle, pleins de petites maisons blanches et entourée de montagnes. La paysage est vraiment spectaculaire!

Et comme il y a possibilité de monter une montagne, on est parti les 3, à 6h30 le lendemain matin, vers le Parque nacional Iguaque. Le sommet de la montagne est à 3600m d'altitude! Après 7km de marche en montée (dont 2km dans la boue et 1km hyper apique), on a enfin atteint le sommet qui contient plusieurs lagunes. La vue et la végétation là-haut y sont superbes! la descentre dans la boue était moins agréable, je suis arrivée en bas pas mal crottée après m'être plantée plusieurs fois :p Mais bon, ce fut une journée en montagne fort agréable.

Vendredi matin, moi et Jean-Marc sommes partis faire une balade de 2h en cheval dans les alentours de la ville. Le paysage y était encore une fois sublime, de style désertique avec des minis lacs d'eau de pluie à couleur bleu-vert! Très joli!



Puis, retour à Bogota en après-midi pour y passer la fin de semaine avec tous les gens rencontrés. On est sorti en soirée avec notre hôte Gervin dans un bar style années 80 comme mon ami Jorge y était (un autre colombien rencontré au Panama avec qui je m'étais super bien entendue!) C'était génial le revoir, j'ai quand même passé une bonne partie de mon temps au Panama avec lui! On a dansé, bu du "roncito", dansé, dansé.. oufff... mes jambes étaient mortes après ces 2 jours par contre! Et on est sorti boire et danser de nouveau le lendemain avec lui, notre hôte et Claudio :) Je me fais un cercle d'amis colombiens! Yééé! Et le dimanche, journée bouffe! :P Moi et Jean-Marc avions rencontré une famille lors de notre séjour à Santa Marta avec qui on avait eu de bonnes discussions. Comme ils étaient de retour à bogota, ils nous ont invité à déjeuner chez eux! Ils sont siiiii chaleureux et nous traitaient comme des amis de longue date. En plus, le père, Oscar, connait une femme qui habite à Popayan (ville sur notre parcours) qui se dévoue à la cause des autochtones de Colombie depuis plus de 40 ans. Il nous a donc mis en contact avec elle pour qu'on la rencontre prochainement :) Puis, diner avec les parents, la tante et le frère de Gervin comme ils nous ont aussi gentiment accueilli et avec qui on s'est super bien entendu. Je le répète : les Colombiens (et la Colombie!) = Wow! Gervin était vraiment un hôte incroyable, il faisait super attention à nous et s'assurait toujours qu'on soit en sécurité! Ce fut dur de quitter Bogota à cause des gens rencontrés... mais il faut continuer ;) Donc on a pris un bus de nuit vers Medellin, deuxième ville de Colombie. Mais ouff.. impossible de dormir dans ce bus, le chauffeur a mis de la musique nulle à chier et super forte durant tout le trajet :S Bref, me voici maintenant à Medellin chez de nouveaux couchsurfers, tout aussi chaleureux et génial! .. Mais comme je dois filer, suite et photos la semaine prochaine :P

dimanche 2 janvier 2011

I love Colombia !!

Lundi matin, départ pour le fameux parc national Tayrona, ouvert aux visiteurs que depuis quelques années (la guérilla y était avant!) Pour arriver aux sites de camping, il faut au moins 1h de marche dans la forêt mais comme il avait beaucoup plu les jours précédents, les sentiers étaient super boueux. Ça nous a donc pris près de 3h pour se rendre au camping, les derniers 20 minutes sous la pluie battante à ne même pas voir où l'on marchait! En plus, il fallait traverver une rivière (qui monte avec la pluie!) pour accéder au camping. Bref, on est arrivé détrempé mais content d'être là! On a été coincé là jusqu'au lendemain à cause de déluge :P

Heureusement, le ciel s'est dégagé donc on a pu profiter de la journée du mardi pour aller à la mer, se promener dans la forêt (les pieds nus dans la boue, plus pratique ainsi! :P ) On y a rencontré 2 femmes de Bogota vraiment cool donc on a passé la journée avec elles. Franchement, les colombiens sont.. wow! J'avais entendu dire que c'était un peuple super accueillant, chaleureux, qui se démarque par leur gentilesse. Et bien, j'en ai la preuve! Je suis en train de tomber en amour avec ce pays et les gens qui y vivent!
Bref! Tayrona est un must à visiter je crois. Les paysages sont superbes, c'est un endroit parfait pour se retrouver en nature. Le lendemain, on a pu profiter encore un peu de la mer et du soleil avant de refaire la marche de retour, encore pieds nus dans la boue (c'est agréable finalement!). La douche, rendue à Santa Marta, était orgasmique disons !!! :P

Jeudi, dernier jour sur la côte! Mais on a fuit la mer (de toute façon, j'avais des coups de soleil!) pour se rendre dans un petit village, Minca, situé à 600m d'altitude à environ 1h de route de Santa Marta. Mais pour s'y rendre, il faut y aller avec des colombiens qui offrent le transport dans des espèces de vieilles ferrailles qui puent! (je me demande encore comment ces chars pouvaient rouler!!) Malgré la route dans les sentiers mal entretenus, la visite vaut la peine.. un joli petit village authentique où il y a production de café organique vraiment délicieux :)

Et pour la dernière soirée avant le départ pour Bogota, on est sorti avec la colombienne de l'hôtel, Caroluna. Malgré le fait que j'ai adoré mon séjour sur la côte et la chaleur, j'avais hâte de visiter la capitale et de continuer mon voyage en Colombie !


Vendredi matin, 31 décembre : départ pour Bogota, en avion comme j'ai trouvé des billets vraiment pas chers (genre, 25$ plus frais et taxes! Bref, presque le même prix que de se tapper 20h de bus!) Aussitôt arrivé, on s'est dirigé vers le point de rendez-vous avec notre hôte de couchsurfing, un colombien méga top cool (:P), végétarien depuis 8 ans et qui habite en Asie depuis 4 ans. Il a gentiment accepté de nous héberger moi et Jean-Marc chez ses parents, même s'il est ici que temporairement. Et ses parents... de vrais amours !! Tellement chaleureux! Ils nous ont accueillit comme si on était des amis de longue date de la famille! En plus, ils nous ont invité à se joindre à eux pour fêter le nouvel an avec d'autres membres de la famille et des amis indiens de la famille. Comme c'était un buffet, tout le monde devait apporter quelque chose à manger.. On a donc cuisiné "en famille" des patacones ! Et ce fut vraiment une superbe soirée, à danser, à manger de la délicieuse bouffe indienne et colombienne, à boire (y compris la coupe de champagne à minuit!), à s'amuser...


Le lendemain, la maman nous a préparé un délicieux déjeuner à base de mais, et Jean-Marc et le papa ont cuisiné tout l'après-midi une délicieuse soupe aux oignons pour toute la famille ! Puis notre hôte, Fabian, et son frère, Gervin, nous ont sortis dans quelques quartiers de Bogota, dont Usaquen, un joli petit quartier très animé !!

Dimanche, super journée !! Fabian et Gervin nous ont encore accompagné toute la journée pour nous montrer le centre historique de Bogota. Mis à part le fait que ce soit un peu dangeureux en soirée (vol), Bogota est vraiment une ville qui a beaucoup de cachet et de diversité! Le centre historique, la Candaleria, est mon endroit préféré jusqu'à maintenant.. les couleurs rendent les rues si vivantes !! Ah oui, et nous sommes montés au Monserrate, une montagne accessible par téléphérique pour contempler l'immensité de la ville de Bogota! Bref, une autre journée mémorable en bonne compagnie !