dimanche 25 juillet 2010

La semi-aventurière Kélie !!

Une première semaine de stage finie! Les premiers jours étaient surtout dédiés à la préparation de notre activité à Agua Fria, qui avait lieu samedi matin. Il fallait préparer des questions et une carte du village pour que les habitants puissent y mettre leur maison, ainsi que leur terrain et le type d'activités qu'ils y font (agriculture, élevage, etc.). Ensuite, il fallait préparer des cartons avec des représentations des différents usages des terrains possibles (élevage, agriculture, forêt, culture du bois...), des ressources naturelles et des besoins actuels. Ça, c'est pour faire des activités pour que les habitants placent en ordre d'importance. Ceci permet de déterminer quelles sont leurs priorités, pourquoi et comment ils utilisent leurs terres. Donc les premiers jours étaient bien relax. On était à l'appart de Guillaume, le gars de maitrise, pour tout faire ça.. un bel appart très luxueux avec une vue de fou sur la ville ! Sympa :)
Mercredi matin, on a eu une rencontre avec la big boss du projet, Catherine Potvin, pour avoir son approbation finale mais aussi pour qu'elle nous donne des conseils de comment interagir sur place. J'ai bien aimé son discours sur le fait d'éviter les one night sur place. hehe. C'est bien la dernière chose que j'avais en tête disons. Mais sinon, c'était bien pertinent comme elle a beaucoup d'expérience de terrain! Puis, on a été acheté l'équipement manquant pour notre séjour.. genre un moustiquaire, du chlorox / pestine pour tuer les parasites dans l'eau si jamais on manquait d'eau potable, un sombrero pour se cacher du soleil, des pantalons longs pour la randonnée, linge adéquat à mettre sur place comme j'ai juste des camisoles ou presque ainsi que des bottes en caoutchouc vraiment pas confos... On avait aussi accès à un sérum anti venin offert par le Smithsonian. Le préparation étant finie, on a pris le jeudi off !

J'ai été avec une collègue voir enfin le musée des écluses de Miraflores du Canal de Panama.. qui se trouve à 15 minutes à pied de chez moi. C'est vraiment une belle visite ! Ça l'explique un peu l'histoire du canal, de la construction des écluses, de son fonctionnement, la biodiversité qui se trouve dans la zone du canal, les différentes routes qui utilisent le canal, le projet d'agrandissement du canal qui devrait être complété pour 2014...
Un bateau qui attend de passer !

Évidemment, 70% des bateaux qui passent par le canal sont en provenance ou à destination des États-Unis. Ça prend 24 heures pour faire la traverse du canal à cause des 3 écluses différentes servant à monter ou descendre les bateaux (comme le lac Gatun se trouvant entre les deux océans est à 85 pieds plus haut que le niveau de la mer). Ce canal rapporte environ 5 millions par jour... je me demande où va cet argent...
Bref! Et c'est cool car il y a un endroit où l'on peut observer les bateaux en transition. C'est assez impressionnant de voir le fonctionnement et les immenses bateaux monter et descendre au niveau de l'eau! Une visite essentielle à faire selon moi si vous visitez Panama! Il me manque encore le musée du Canal à visiter mais bon, il me reste encore 5 semaines jour pour jour pour le faire :-)
Vendredi matin : départ à 7h vers la gare d'autobus pour se rendre à Ipeti afin de débuter notre randonnée vers le village Agua Fria. Malheureusement, on est arrivé à l'heure la plus chaude de la journée.. :S Et c'était surement une des journées les plus chaudes de la semaine !! Asssttiiieeee que j'ai eu chaud !! Il a fallu marcher (en montant) durant environ 2 heures avec le soleil qui nous tapait dessus (sans parler de l'humidité ! Il devait faire entre 35 et 40 ...) pour atteindre Agua Fria... avec nos sacs, nos bouteilles d'eau, bouffe, notre équipement de marche !
Moi qui se concentre sur mes pas et de ne pas tomber sous la chaleur!

Yeah! Arrivés en haut ... à quelques minutes du village...
Heureusement, il n'avait pas plu depuis plusieurs jours donc le chemin n'était pas bouetteux, ce qui a facilité un peu la randonnée. Mais j'ai tellement sué.. je savais pas que mon corps pouvait autant transpirer !!! J'étais détrempée de partout.. arck!
Sur le chemin, on a passé à environ un mètre d'un serpent.. :S Heureusement, il a eu peur et s'est enfuit tout de suite. Il était mieux, car on avait pas nos machettes de campesinos pour le décapiter s'il nous attaquait ! :P
Enfin arrivé au village, on s'est dirigé vers la "maison" de Timothy, un américain qui habite depuis 2 ans dans le village. Il est un volontaire de Peacecorps (programme américain d'aide humanitaire) qui est là pour fabriquer un projet d'hydroélectricité dans une chute pour alimenter les gens du village en énergie. Bref, pour se rendre chez lui, il fallait traverser 2 rivières (ahhh.. le moment le plus bandant de ma journée!!) Mais aussitôt qu'il y a de fortes pluies, les rivières montent... et il faut attendre 6h que le niveau descende pour traverser. Très pratique ! J'en avais déjà jusqu'à la mi-cuisse et ce n'était que le niveau normal.


Sa maison est.. disons, différente ! hehe. Tout est à air ouvert, pas d'électricité, pas d'eau potable (enfin, je crois que les habitants de la place la boivent mais c'est pas très propre parait-il..) pas de douche (bain dans la nature! Donc dans la rivière bien froide... ahhhh mais quel moment de joie ça!! hehe), la "toilette" est un trou dans le sol.. j'ai pensé aux enfants qui apprennent à faire leurs besoins.. et ça m'a donné un frisson en pendant qu'ils pourraient tomber dans le trou! Bref, c'est l'opposé de notre luxe au Canada. Je me demande si j'aurais le courage de faire comme lui et habiter dans un endroit comme ça durant 2 ans.. c'est excitant quelques jours.. mais 2 ans? Il a vu quelques fois des serpents à côté de chez lui et quand on était là, il y avait un petit scorpion dans sa cuisine.. C'était la première fois que j'en voyais un à aire libre. Il faut se protégerà tout moment des moustiques comme ils sont porteurs de la dengue et l'encéphalite. Bref, non, je ne pense pas que je serais assez aventurière pour ça! hehe. Surtout en sachant que l'hôpital le plus près est à 2h de marche et inacessible s'il pleut !
Après avoir partagé la chambre avec ma collègue de stage, une poule et ses deux poussins (les hommes ont été gentils, ils ont pris les 2 hamacs et l'un d'eux le sol!), on s'est dirigé vers l'école où avait lieu notre activité avec la communauté.
Les femmes étaient déjà arrivées et préparaient la nourriture pour tout le monde. (Bouffe typique ici : riz, lentilles ou beans, bananes plantins et poulet. Je pense que je ne mangerai pas de lentilles ni de riz durant un bon bout à Québec! hehe!) On a pu commencé l'activité vers 10h30 environ. Guillaume a commencé par présenter son projet pour ceux du village qui ne savaient pas encore et leur expliquer notre venue. Les gens avaient une bonne réceptivité pour un samedi matin, ça m'a bien surprise ! Pastor, une personne en charge du village, était super motivé par le projet de conservation des forêts et pouvait faire comprendre facilement les enjeux de la déforestation aux habitants. Ensuite, on a divisé le groupe en 3 et chacun de nous faisait l'activité de la cartographie ainsi que celle avec les cartons. Moi, j'avais 6-7 femmes et 2 hommes avec moi. J'étais contente, car les femmes semblent être peu entendues (c'est un peu macho par là!) et elles ont plein de choses intéressantes à dire. Elles connaissaient toutes les enjeux, les besoins et priorités réels de leur famille. Après tout, elles gérent la famille ! Et c'était facile les faire parler! Mais au début.. j'arrive à la table.. le groupe me regardait, restait un peu à l'écart. C'était la première fois de ma vie que je devais m'occuper d'un groupe, diriger un atelier, faire en sorte de garder leur attention et surtout, de communiquer en espagnol!! Mais après les premières minutes, je me sentais déjà en confiance avec eux. Et comme c'est un espagnol un peu de campagne, j'étais très fière d'avoir compris presque tout ce qu'elles disaient ! :) Entk, en gros, les gens sont très ouverts à accueillir un projet de conservation de la forêt primaire.. mais évidemment, ils auront toujours besoin de leurs parcelles de terre pour faire de l'agriculture pour nourrir leur famille !! Mais les gens restent pauvres.. ceux qui n'ont pas de terre travaillent celle d'un grand producteur pour 10$ par jour.. 10$ par jour pour vivre, travailler à cette chaleur extrême, me semble que c'est pas juste... :S Une autre chose que j'ai remarqué dans le village, c'est qu'il n'y a pas de route. En fait, la seule qu'il y a n'est pas accessible en voiture s'il pleut à cause de la méchante côte bouetteuse en arrivant au village. Donc si le temps le permet, quelqu'un vient avec un camion pour prendre le surplus de récolte à vendre.. mais si non, les habitants doivent attendre! Et bien sur, il n'y a aucun téléphone là-bas. De toute façon, le réseau ne se rend pas jusque là. Si tu veux voir quelqu'un, tu dois le chercher ou te rendre directement chez lui!! hehe
Notre équipe ainsi que Timothy, notre hôte !

Après le diner, on a décollé pour une autre randonnée au gros soleil et à une chaleur de fou... Les premiers 30 minutes étaient interminables.. une côte Salaberry en 6 fois pires et plus longue! (mais en plus, en bouette sèche et remplie de bouse de cheval!) Encore une fois, j'étais détrempée et épuisée arrivée en haut! Mais au moins, le reste était en descente :-)

Donc voilà, retour à Panama dans un bus (à l'air clim!) qui a mis 3h30. Et aussitôt arrivée, j'ai pris une bonne douche froide, me suis ouvert une bière froide à l'air clim puis j'ai dormi comme une bébé durant 10 heures ! :) Et journée suivante à rien foutre sauf écrire mon blogue ;-) Prochaine visite : vendredi et samedi prochain dans le même coin.. mais à 45 minutes de marche cette fois ! :-D

lundi 19 juillet 2010

J'adore les enfants ! :)

Mercredi matin, nous avons eu l'opportunité de monter dans une grue pour y admirer la végétation, mais au-dessus des arbres! Ce mécanisme sert aux biologistes du Smithsonian d'y faire des analyses des espèces (d'insectes surtout!) vivant au sommet des arbres. J'ai pu y voir un paresseux de tout près!! Yéé! Trop cute ! :-)


Jeudi matin, départ vers le Darién, la partie la plus à l'est du pays, juste avant la Colombie. Le contraste ville-campagne est assez frappant : les hauts gratte-ciel de la ville habitant la moyenne et haute classe et les huttes ou "maisons" (ce qui ressemble à un cabanon délabré chez nous, sans électricité) dans les villages. En arrivant à la frontière du Darién, on s'est fait accueillir par des gros toffs et leur mitraillette. Sympa. Ils nous ont demandé toutes nos infos et nous ont fait attendre près d'une heure sur le bord de la route, avec les poules, pour avoir l'autorisation du chef de passer. Aux frontières, il y avait des grosses affiches sur des guérilleros ayant rendu les armes.. je rappelle que la guérilla colombienne se trouve (en partie) dans le Darién et qu'il y a aussi un gros traffic de drogues! Mais c'est entre la fin de la route panaméricaine et la Colombie que se retrouve le danger. Bref, ne pas y faire son aventurier courageux et vouloir traverser jusqu'en Colombie ;-) Si ce n'est pas un guérillero qui vous trouve, ce sera certainement un serpent, un jaguar ou une panthère ! :p
Enfin arrivés dans le Darién, nous sommes allés visiter la ferme "El Roblecito", un bel exemple de ferme durable et auto-suffisante ! Le purin est transformé en biogaz, qui sert à alimenter la maison en énergie pour cuisiner. Le propriétaire a planté près de la porcherie un type de plante purificatrice (un type de lys je crois) pour que le purin ne contamine pas l'eau ni le sol... Les arbres sont aussi intégrés dans la ferme pour empêcher l'érosion des sols, l'eau des pluies est récupérée puis filtrée, plusieurs cultures différentes pour être auto-suffisant à l'année... Enfin, c'est dur de tout expliquer ! Bref, ce fut une belle visite ! Je vais aussi voir l'opposé par contre : ceux qui coupent pour leurs activités d'agriculture et d'élevage.


Puis, après une nuit dans un hôtel de la place, départ vers Ipeti où s'y trouve une communauté indigène, les Emberás. La raison pourquoi on allait visiter cette communauté est surtout car il y a eu des projets de reforestation pour capter le carbone en collaboration avec la population. C'est d'ailleurs celle qui a géré ce projet, Catherine Potvin, qui est la big-boss du projet sur lequel je travaille actuellement. Donc ça me donne espoir qu'on pourra vraiment contribuer à apporter un petit changement! Je vais la rencontrer plusieurs fois, dont mercredi matin où elle va nous donner un aperçu de la région où nous travaillerons et de comment s'y comporter. On a aussi une conférence avec elle la semaine prochaine ! Entk, c'est une femme qui fait beaucoup pour le Panama et qui travaille beaucoup avec les communautés indigènes.
Arrivés à Ipeti, nous nous sommes tous fait chaleureusement accueillir.. et surtout par les dizaines d'enfants qui voulaient tous nous parler et jouer! Comme on avait l'après-midi libre, j'ai profité de l'occasion pour jouer avec les enfants... ils étaient tellement mais tellement adorables!!

Ils se battaient pour me prendre par la main, me faisaient jouer à leurs divers jeux que je connaissais pas, ils se collaient sur moi.. ahhhh.... Je les aurais tous ramené avec moi ces anges au sourire si coquin mais honnête ! Et ils étaient hot, ils se rappelaient de tous nos noms après quelques heures !


En soirée, on a eu une démonstration de la communauté sur leurs danses traditionnelles, musiques, leur artisanat. C'était bien ! Mais même si les gens vivent vraiment là (genre que c'est pas un style village Huron pour représenter la vie à l'époque), je me demande s'ils gardent encore beaucoup cette tradition. Le costume typique est quasi-nu, (les femmes ont les seins nus), la langue est le Embera... mais cette communauté est entourée de campesinos (les agriculteurs qui ont bougé de la zone peuplée de Panama city pour aller peupler le reste du pays) et d'une autre communauté indigène, les kunas. Ainsi, ils parlent plus espagnol même si tout le monde parle encore Embera. Leur bouffe semble être surtout à base de riz, plantin, poulet.. ils semblent manger peu de fruits et légumes. J'ai remarqué aussi que les femmes sont presque toutes "bien enrobées".... pendant que les hommes vont à la chasse, sur les champs ou à la pêche, les femmes restent dans le village donc font peu d'exercice. C'est p-e une raison... Enfin. Et une autre chose que j'ai remarquée est le fait que tout le monde ou presque marche pieds nus dans le village, bouette ou pas !

Le soir, on a dormi dans une grosse hutte, dans des hamacs ! Et non, c'est pas super confo pour dormir, surtout ceux en filet! Mais c'était quand même agréable, je ne me suis pas réveillée avec une coquerelle dans face mais plutôt avec le bruit des vaches, coqs, chiens, bestioles ainsi que le soleil. Je le referais, mais dans un hamac plus confo ;-)
À notre départ, les p'tits nous serraient dans leurs bras, nous accompagnaient jusqu'à l'intérieur de la voiture. Mais ils étaient tous souriants, affectueux, joyeux. Enfin, ce séjour à Ipeti fait vraiment parti d'une de mes plus belles expériences dans un voyage que je ne peux décrire en quelques mots !!!

mardi 13 juillet 2010

Déjà presque deux semaines au Panama!

Et encore de belles journées bien remplies et enrichissantes ! La fin de semaine dernière, on a fait une excursion à l'île Taboga, située à environ 25 km de Panama. C'est super joli, en particulier le village de 1000 habitants ! La plage est Ok, disons que j'ai trouvé ça un peu sale mais ça vaut vraiment le détour quand même. Deux collègues ont tenté une excursion dans la forêt et sont tombées face à face avec une belle grosse tarentule poilue... ummm.. ça donne pas trop envie de s'y aventurer :P Quoique j'ai appris après par un habitant qu'il faut plus se méfier des jolies grenouilles colorées, qui sont venimeuses, que des araignées inoffensives!



En soirée, mes amis que j'ai rencontré la semaine passée m'ont invité dans une soirée pour la liberté d'expression. En fait, je me rends compte qu'il y a de plus en plus d'agitation de la part du peuple pour protester contre l'autoritarisme et les nouvelles lois du gouvernement.. Telle que la loi 30 (ley chorizo) qui criminalise la grève et les manifestations, réduit le financement des syndicats et permet de contourner les études d'impact environnementaux de nouveaux projets.. Pas très cool.. Il y a d'ailleurs eu plusieurs manifestations dans l'ouest du pays où plusieurs personnes ont été tuées par les policiers. Bref, ce soir-là était organisé dans une cour dans le vieux Panama pour permettre aux artistes et activistes de s'exprimer à travers l'art. C'était très intéressant de vivre cette facette du pays. C'est quelque chose qu'on a peu accès en tant que touriste. De plus, il y avait de la super bonne musique et de la bière à 1$ :P Mais bref, malheureusement, il reste encore 4 années à ce président pour foutre la merde... mmmm...
Le dimanche, pour la finale de la coupe du monde, on a choisi le quartier espagnol pour aller voir la game (oui oui, je l'ai écouté au complet!) Évidemment, c'était la folie et le gros party dans la rue quand l'Espagne a gagné. Je me suis joint à eux dans la rue avec ma cerveza ;-) Puis enfin.. ma copine panaméenne m'a amené dans un resto végé, pas très beau mais bon et vraiment pas cher!
Lundi, on a eu notre première vraie rencontre avec Guillaume, le gars avec qui on fait une partie de notre projet. Les deux premières rencontres avec les communautés seront pour échanger avec eux, leur poser des questions sur leur utilisation du territoire, s'ils verraient une alternative à leur usage actuel et s'ils accepteraient une compensation pour le nombre d'hectares de forêt sauvé. Il faut ensuite faire une cartographie avec eux pour comprendre ce qu'ils font de leurs terres, comment, la quantité d'hectares utilisée pour chaque activité.. etc. En fait, la banque mondiale (et l'ONU) accorde déjà un financement au Panama, à l'Indonésie et à la Guyane dans le cadre de projet REDD (réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts dans les pays en développement). Le projet REDD est prévu pour commencer au Panama en 2012. De là les recherches actuelles.... On utilisera la même méthodologie d'un projet semblable qui s'est déjà effectué à Bornéo, en Indonésie. Je suis tout en train de lire ça pour comprendre comment bien procéder !
Puis, pour la deuxième partie du travail, nous devons nous trouver une problématique liée à la déforestation. Donc c'est plus un travail pour nous-mêmes dans le cadre de nos intérêts et études. Notre troisième visite dans une communauté sera donc par nous-mêmes, pour interviewer des gens selon notre problématique. Moi, je crois que je prendrai l'élevage ;-) Je disais dans mon dernier message qu'il faudra marcher deux heures dans la jungle pour accéder à la première communauté, Agua Fria. C'est toujours le cas, mais j'ai su aussi que ça loge des tarentules, grenouilles, singes, scorpions... serpents fer de lance :S (on m'a rassuré en me disant qu'ils se cachent le jour ;) Des panthères et des jaguars avec ça? hehe. Non, il n'en a pas dans cette région heureusement. Mais honnêtement, je pense que je perdrai connaissance si je tombe face à face avec un serpent si dangereux !! Mais on aura probablement un guide avec nous :-) Mais bon, l'université ne nous enverrait pas dans un endroit s'il y avait vraiment des risques. Je vais rester quand même prudente ;-)
Sinon, le projet m'intéresse vraiment beaucoup !! Je pense que je vais bien apprendre et vivre un dépaysement très enrichissant :P

Aujourd'hui, on a eu une visite guidée de la ville. Je m'étais déjà promené seule un peu, mais on est allé voir une autre partie encore inconnue pour moi, le Panama viejo, la toute première ville construite en 1519. Enfin... ce qu'il en reste car c'est aujourd'hui en ruine. Mais c'est toujours un must pour moi dans une ville, des ruines ! J'adore imagine comment ça pouvait être à l'époque :-) La prochaine visite que je veux faire est le musée du Canal pour comprendre plus cette histoire du pays... qui est si importante. À mettre à mon agenda la fin de semaine prochaine!



Les prochains jours, je vais visiter une ferme d'élevage durable jeudi. Puis, vendredi et samedi, nous allons visiter une communauté, IPETI, vers l'est du pays. On va dormir à la belle étoile, avec les bebittes, dans des hamacs! Ça risque d'être assez différent de mon confort habituel. Je vous en redonne des nouvelles !

jeudi 8 juillet 2010

Première semaine de stage commencée !!

Après une bonne journée à une belle petite plage (San Carlos), à environ 100km de Panama, c'est le moment de commencer les conférences! En fait, les deux premières semaines sont dédiées à une série de conférences, de visites de terrain et de plusieurs autres activités. Ensuite, les cinq semaines suivantes sont prévues pour notre projet de stage. Je vais avoir plus de détails la semaine prochaine sur mon projet. Mais en gros, moi et deux autres de mon groupe devrons nous rendre dans 3 communautés d'agriculteurs colonos pour les rencontrer, les interviewer pour comprendre l'utilisation qu'ils font de leur territoire. Il faut anisi saisir les facteurs d'influence de la déforestation causé par ces agriculteurs, penser à une alternative en tenant compte de leurs besoins et aspirations. Notre première visite sera le 24 juillet! ... où il faudra marcher deux heures dans le grosse jungle pour accéder à l'endroit, se protéger avec un sombrero, des grosses bottes, mettre une potion spéciale contre les moustiques et faire une autre contre la déshydration comme ce sera supposément la chaleur extrême! Ça s'annonce bien ! ;-)

Mais pour revenir à cette semaine, nous avons eu quelques conférences, toutes très intéressantes, par des organisations telles que Somaspa (ONG panaméenne) qui se dévoue à l'investigation et l'éducation sur la biodiversité ou le Smithsonian Tropical Research Institute, qui est en gros une unité de recherche pour mieux comprendre l'histoire de la biodiversité tropicale et de son importance. Enfin, j'y ai appris plein de belles choses sur l'histoire du Panama et aussi sur les centaines d'espèces qui y vivent!

Après la conférence du Smithsonian, on s'est dirigé vers le (futur) musée de la biodiversité, qui ouvrira ses portes en 2012. C'est encore un chantier de construction, donc on devait mettre un bel habit, un beau casque pour aller visiter le site :P Comme j'étais virile comme ça !! Ça va être vraiment beau quand ce sera fini! Donc je devrai revenir voir le projet fini dans quelques années ;-)


Puis, on a visité Punta Culebra, une division du Smithsonian qui est un centre d'interprétation de la biodiversité locale. Cette journée m'a quasiment donné envie de m'en aller en biologie!

Comme certains de mes collègues semblent aussi alcolos que moi, on a été dans un restaurant de fruits de mer (où j'ai mangé des patates! :P) pour prendre pas mal de pichets de sangria....et on avait en plus une superbe vue sur la baie de Panama ainsi que la ville !



Mercredi, on a eu des conférences vraiment géniales. L,une était sur l'urbanisation de Panama et tous les problèmes que ça l'engendre : il y a une grande désorganisation des infrastructures et de gros problèmes de trasnport, comme j'ai déjà pu le constater. L'autre était sur les catastrophes environnementales et sociales causées par la déforestation, les centrales hydroélectriques, la densification ou les industries minières métalliques...dont les promotteurs sont des canadiens :S Le gouvernement actuel semble très peu se soucier de préserver la richesse naturelle du pays, il ouvre ses portes pour accueillir l'exploitation minière (quand celle-ci équivaut qu'à 1% de la croissance économique!), veut raser le parc naturel dans la ville de Panama, veut continuer la route panaméricaine, qui s'arrête en ce moment entre le darién (partie la plus à l'est du Panama) et la Colombie. Ceci aurait un grave impact sur l'environnement comme le Darién est le foyer de plusieurs tribus indigènes, une importante forêt tropicale humide et une très riche biodiversité!!! ahhhh... Enfin, la femme qui donnait cette conférence m'a beaucoup séduite par sa force de parole, son engagement et son activisme. Bref, une personne très admirable selon moi!
Puis, on a terminé la journée avec une expérience d'élevage durable. On va d'ailleurs visiter une ferme la semaine prochaine pour voir concrètement ce que ça l'implique. Mais non, ne rêvez pas ;-) Je ne remangerai pas un gros steak même si cette pratique est moins néfaste pour l'environnement que l'élevage extensif :P


Avant de commencer ma deuxième fin de semaine, on a eu une sortie dans le parc naturel métropolitain, en plein centre ville de Panama! C'était comme être en pleine forêt, mais dans la ville. Je vous laisse sur une photo après celle de la baie de Panama qui donnera surement des frissons à plusieurs. haha!


samedi 3 juillet 2010

Casco Viejo et des bus bordéliques !!


J'ai profité de ma première fin de semaine de congé pour aller me promener un peu dans la partie coloniale de Panama. C'est toute une affaire pour s'y rendre en autobus de chez moi! Premièrement, ici, les autobus sont tous pareils, aucun numéro ni destination d'indiqués! Il n'y a qu'un panaméen qui se tient à la porte (ouverte) et gueule la destination quand il voit que des gens attendent ! Ce service broche à foin me faisait bien sourire disons.. j'aime ça!.. même si c'est pas très pratique. On est tous "squeezé" et j'étais la seule touriste blanche dans le bus :P En somme, on est loin des 800-801! Mais bon, je veux faire comme les panaméens.. et ça coute 10 fois moins cher que le taxi :-)



La vieille partie est vraiment jolie : plein de petites ruelles, une architecture datant de l'époque coloniale espagnole, plein de couleurs (délabrées, mais ça fait le charme!)... L'avenida central est une longue rue piétonnière, avec plein de marchands de fruits et de légumes, et bien sûr, des magasins remplis de crap et de linge à 2$. J'y suis rentrée, mais ce n'était que pour profiter de l'air clim !! J'espère m'habituer à cette chaleur / humidité bientôt disons !! ;-)


Les conférences, visites d'institutions d'accueil ainsi que les visites de musées, d'aires naturelles " protégées débutent dès lundi !! J'ai bien hâte!!!


Vive Couchsurfing!!

Pour ma deuxième soirée, après un bon petit repas préparé avec deux collègues du stage, j'ai été rencontré une panaméenne, Oris, que j'avais contacté par couchsurfing avant de partir. Elle m'a sortie dans des petits bars très sympas dans le casco viejo (vieux Panama), avec deux de ses collègues colombiens. C'étais super le fun ! J'aime tellement les latine-os, ils sont super chaleureux, nous font rentrer dans leur petit monde si facilement et naturellement. Et grâce à eux, j'ai pu payer un prix décent pour rentrer en taxi :P Ah oui, et je me suis faite invitée par une bizarre à un speedating! haha! Mais non, je pense que je vais passer mon tour.. quoique ce serait comique un speedating en espagnol ! :P






Y faaaa chaudddd !!!!

Mon premier message . Yihouu!! Ça vaut donc dire que je suis rendue au Panama, avec tous mes bagages! Le vol s'est bien passé, sauf le Newark - Panama où il y avait vraiment beaucoup de turbulences.. je suis pas du style à stresser, mais là, j'avoue que j'au eu peur quelques fois de faire un plongeon dans l'Atlantique !! Bon, enfin arrivée à la ciudad de Panama, où c'est vrai fourneau et un déluge total, on se rend à la ciudad del saber (city of knowledge), notre lieu de résidence pour les deux prochains mois. C'est un peu en retrait de la ville, tout près du canal, mais c'est sympa, avec plein de beaux palmiers partout (on aime ça!!), tranquille et sécuritaire. Le seul hic : comme c'est un coin associé aux gringos, donc à $$$$, on se fait charger le triple du tarif pour un taxi !! Notre logement est pas mal, disons qu'on a accès à tout ce qu'il faut ! (On a même les belles grosses coquerelles qui se promènent un peu partout.. hehe!)



Ma première journée a surtout été pour me familiariser avec le coin, les services à proximité, réaliser que le foot est vraiment plus populaire ici qu'au Québec, etc, etc. :P Et quand j'ai demandé au gars de l'épicerie où je pouvais trouver le tofu, il ma regardé avec de grands yeux... mmmmm.... Vive la carotte joyeuse !!! :P